Maire, catholique et impertinent

wpid-LaPira-1993-12-9-15-43.jpg
Critique de «Giorgio La Pira, espérer contre toute espérance», d’Elisabeth de Miribel (Editions Desclée de Brouwer) parue dans Ressources, mensuel du management public local.

Maire de Florence de 1951 à 1965, «ami des pauvres et de la paix», il était catholique fervent et impertinent par nécessité. Giorgio La Pira fut actif sur bien des fronts désertés par le personnel politique traditionnel pour cause de Guerre froide ou de cupidité. 

Quand il devint maire de Florence, quelques années seulement après la deuxième guerre mondiale, cette ville de 400 000 habitants comptait 10 000 chômeurs, 3 000 sans abris et 37 000 de ses concitoyens vivaient dans la misère. Le nouvel édile plaça d’emblée au premier plan les problèmes des déshérités, tant à l’échelon local que mondial. Il souligna (déjà) la dichotomie entre une minorité jouissant du bien-être et la masse des exclus et des affamés à travers le monde.

Catholique prônant une certaine forme de socialisme, homme politique insaisissable dans l’Italie des années 50, ses contemporains le traitèrent tour à tour de «copie vivante de l’Evangile» ou de «poisson rouge dans l’eau bénite». Un jour, alors que quelque autorité lui reprochait les moyens, à la limite de la légalité, qu’il utilisa pour sauver des milliers d’emplois dans une usine de sa ville, il télégraphia en guise de réponse : «Changez la loi, je ne peux pas changer l’Evangile».

Impertinent, il le fut bien plus en organisant, quinze années durant, des «rencontres méditerranéennes» au cours desquels il faisait s’assoir à la même table Israéliens et Arabes, militants du FLN algérien et Français encore rétifs à l’idée d’indépendance.

Elisabeth de Miribel, celle qui tapa à la machine un texte, un certain 18 juin, avant qu’il soit lu à l’antenne de la BBC, nous donne à découvrir un homme qui suscita autant d’agacement que d’enthousiasme. Mais il s’agit d’un homme qui porta haut sa fonction de maire et une certaine idée du service public.

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>