1994

wpid-Cocteau-1994-01-10-15-57.jpg

«Vous deviendrez des grandes personnes. Voilà qui est drôle. Mais prenez soin de rester des enfants» écrivit Jean Cocteau. Cocteau n’avait peut-être pas tort… 

Rester des enfants… Voilà ce que l’on a oublié, nous autres devenus grandes personnes. Du coup, on a laissé en route quelques salutaires révoltes. Et on se laisse faire… comme des adultes. Voilà qui n’est pas drôle !

Car ça fait déjà quelques temps qu’on s’en remet à la charité pour établir la justice, que le chômage n’inspire que la pitié, que le pape nous assène en toute impunité une vérité trop singulière pour être splendide, que la misère n’émeut que par -10°, que des centaines de millions d’enfants travaillent sans que personne ne s’affole, que la moitié du monde en assassine un tiers, que plus que jamais «le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde», que l’église n’a pas compris que le préservatif n’est pas affaire de religion mais de vie ou de mort, que l’on renonce à apprendre à lire les images comme on apprend à lire les mots, que les sondages remplacent le suffrage universel, que…

«Le tout est de tout dire et je manque de mots» écrivait Paul Eluard.

Que l’année soit douce et l’humeur… mutine.

Il n’y a rien à attendre de bien de 1994.

Il y a à agir.

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>