Catégorie : Lectures

J’aurais du compléter par « voyures » puisqu’il y est question de films et de livres. Ici sont regroupées les critiques, principalement écrites pour Esprit Critique, la newsletter littéraire et culturelle de la Fondation Jean-Jaurès.

Un cri qu’on pousse à la folie

2016 06 Gilquin

Critique, pour la Fondation Jean Jaurès, du livre de Margaux Gilquin, Le dernier salaire, paru chez XO Document (avril 2016, 241 pages).

Picto FJJ« Je ne suis qu’un cri », chantait Jean Ferrat. « Moi si j’ai rompu le silence / C’est pour éviter l’asphyxie / Oui je suis un cri de défense / Un cri qu’on pousse à la folie ». Quelques vers de Guy Thomas – chantés par Ferrat, donc, dans les années 2000 – que Margaux Gilquin ne renierait peut-être pas. Le dernier salaire est un cri, en effet. Le cri d’une courbe – celle du chômage –, d’un graphique – celui de la répartition des richesses –, et d’une pyramide – celle des âges. Le cri d’une époque et d’une foule que l’on n’entend visiblement pas. Le cri d’une époque qui veut vivre et que l’on force à végéter. Le cri d’une foule, capable de tant et si bien, et que l’on décrète apte à rien.

Continuer la lecture

« Céder à la coulée d’angoisse au lieu d’endiguer signe la fin du Politique »

Taubira

[Critique parue dans le numéro 139 de la revue de la Fondation Jean Jaurès, Esprit Critique.]

Picto FJJUn timing bien vu, un livre qui sort quelques jours après sa démission, une symbolique frappante du départ de la Chancellerie – sur deux roues –, une conférence aux États-Unis, une interview au journal Le Monde, un passage sur le plateau du talk-show hebdomadaire à succès et à chroniqueurs poussifs… Mais dans quelle époque politique vit-on pour reprocher à quelqu’une de ne pas trop se prendre les pieds dans le tapis ? L’habitude – détestable – de trébucher dès la descente de lit doit elle devenir une méthode politique ? Continuer la lecture

Le SAC, Fernandel et Police Python 357 !

Cherpays

Critique de Cher pays de notre enfance, d’Etienne Davodeau et Benoît Collombat, Futuropolis, 224 pages, 24 € (sélection pour le Prix BD Landerneau 2015, sélection pour le Prix des libraires de bande dessinée 2016, sélection pour le prix BD FNAC 2016) paru dans Esprit critique, la newsletter culturelle et littéraire de la Fondation Jean Jaurès le 12 novembre dernier. Vous pouvez l’acheter sur Paris Librairies. Le livre et ma critique évoquent, avant les attentats du 13 novembre, une autre violence, une autre époque, un autre désordre de la pensée. Autant de choses qui doivent nous faire réfléchir, hier, aujourd’hui, demain.

Picto FJJAux âmes sensibles qui considèrent que la chemise en lambeaux du DRH d’Air France est l’archétype de la violence politique en France, je déconseille formellement la lecture de la dernière – et magistrale – production d’Etienne Davodeau et Benoît Collombat qui raconte les bas-fonds de la Ve République gaulliste pompidolienne et giscardienne. Cela aurait pu s’appeler Les mains moitesLes mains sales étant déjà prises – ou Douce France… Le titre choisi finalement est Cher pays de notre enfance.

Continuer la lecture

Nez-à-nez, ils se tenaient à distance…

De Gaulle Mauriac

Critique, pour Esprit Critique, la newsletter littéraire de la Fondation Jean Jaurès, de De Gaulle – Mauriac, le dialogue oublié, de Bertrand Le Gendre, paru aux éditions Fayard. Le numéro complet est téléchargeable ici.

Picto FJJCharles de Gaulle et François Mauriac. Ces deux-là, même nez-à-nez, se tenaient à distance ! La plaisanterie est facile. Elle serait inutile si elle ne véhiculait une part de vérité. Continuer la lecture