Nous dansons sur un volcan, pensant admirer un feu d’artifice

2016-11-election-trump

PictoOKCette élection surprise défie les éditorialistes, les sondages, les militants progressistes, sûrs qu’entre une politicienne intelligente, roublarde et affairiste de 69 ans et un spéculateur immobilier vulgaire, narcissique et endetté de 71 ans qui finança jadis les campagnes de la première et du mari de celle-ci, les américains choisiraient forcément l’ancienne secrétaire d’Etat. Continuer la lecture

« Prendre part à la grande conversation publique qui façonne nos devenirs »

ag-rr-010

(Photo : T. Doussau)

Voici les quelques mots que j’ai prononcés samedi 5 novembre, pour l’ouverture de l’Assemblée générale de Rainbow Rose, salle Marie-Therese Eyquem, au siège du PS à Paris.

ImpressionBonjour et bienvenus à Paris, au siège du Parti socialiste. Après notre réunion à Marseille en 2013, et nos assemblées générales à Bruxelles, Madrid, Berlin, voici Rainbow Rose revenu dans cette ville et en ces lieux.  La dernière réunion parisienne de Rainbow Rose à eu lieu en 2006. Nous préparions alors une élection présidentielle en France que nous n’avons pas gagné. Ça n’était que partie remise.

Merci d’avoir accepté notre invitation.
Continuer la lecture

Le cirque de la « théorie du genre »

genre

ImpressionLe cirque de la  pseudo « théorie du genre » a fait un bref – et maigre – passage, ce dimanche, entre la Porte Dauphine et le Trocadéro. Voici quelques repères pour voir clair dans cette fumeuse polémique, marotte de Nicolas Sarkozy (1), François Fillon (2), Laurent Wauquiez (3), Bruno Lemaire (4), Frederic Poisson, Hervé Mariton, Christine Boutin, La manif pour tous, Civitas, Alliance vita, la Fondation Lejeune, le Parti chrétien démocrate, le Front National, et consorts.

La « théorie du genre », également appelée « idéologie du genre », a été concoctée par des personnalités proches du Vatican et de la frange la plus conservatrice de l’Église catholique pour contrer les défenseurs de la liberté individuelle et de l’égalité des femmes et des hommes (5). Ses racines méritent un petit tour dans la dernière partie du XXe siècle. Continuer la lecture

Les militant-e-s, athlètes de la liberté

marche2016

ImpressionUne marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans, comme celle d’hier, à Paris, nous permet de dire notre fierté de nous tenir debout, notre fierté de revendiquer de vivre sans persécution, fierté d’être solidaires, fierté de faire avancer la société toute entière vers une meilleure humanité, fierté de contribuer à ce que chacun-e comprenne que si nous devons tou-te-s être absolument égaux en droit, nous sommes, chacun-e, irrémédiablement singuliers.
Continuer la lecture

Un cri qu’on pousse à la folie

2016 06 Gilquin

Critique, pour la Fondation Jean Jaurès, du livre de Margaux Gilquin, Le dernier salaire, paru chez XO Document (avril 2016, 241 pages).

Picto FJJ« Je ne suis qu’un cri », chantait Jean Ferrat. « Moi si j’ai rompu le silence / C’est pour éviter l’asphyxie / Oui je suis un cri de défense / Un cri qu’on pousse à la folie ». Quelques vers de Guy Thomas – chantés par Ferrat, donc, dans les années 2000 – que Margaux Gilquin ne renierait peut-être pas. Le dernier salaire est un cri, en effet. Le cri d’une courbe – celle du chômage –, d’un graphique – celui de la répartition des richesses –, et d’une pyramide – celle des âges. Le cri d’une époque et d’une foule que l’on n’entend visiblement pas. Le cri d’une époque qui veut vivre et que l’on force à végéter. Le cri d’une foule, capable de tant et si bien, et que l’on décrète apte à rien.

Continuer la lecture