Mots-clé : Contrat d’union civile

Le Pacs dans la République

wpid-Pacs4-2000-02-2-20-12.jpg
Postface, cosignée avec Jan-Paul Pouliquen, du livre de Gérard Bach-Ignasse et Yves Roussel, « Le Pacs juridique et pratique », parue en février 2000 chez Denoël. Il s’agit de la version longue de la tribune parue dans «Le Monde» du 15 octobre 1999.

Arles, janvier 1876. La France venait juste de redevenir républicaine (presque) par hasard et par une voix de majorité. Léon Gambetta, l’un des principaux hommes politiques du moment, faisait campagne pour les premières élections sénatoriales de la IIIe République.  Continuer la lecture

Le Pacs est-il républicain ?

wpid-Pacs1999-2012-02-24-19-59.jpeg
Tribune co-signée avec le président du Collectif pour le pacs, publiée par le journal Le Monde, daté du vendredi 15 octobre 1999, paru le lendemain de l’adoption définitive du pacte civil de solidarité par l’Assemblée nationale. La version originale, plus longue, sera publiée en 2000 comme postface du livre «Le Pacs juridique et pratique».

Arles, janvier 1876. La France venait juste de redevenir républicaine (presque) par hasard et par une voix de majorité. Léon Gambetta, l’un des principaux hommes politiques du moment, faisait campagne pour les premières élections sénatoriales de la IIIe République.  Continuer la lecture

Quel dommage de gouverner par habitude

wpid-Pacs1-1999-03-12-19-52.jpg
Tribune publiée, en tant que secrétaire général du Collectif pour le Pacs, dans le quotidien catholique «La Croix». Après l’accident parlementaire du 9 octobre 1998, le débat continue au parlement et dans la société.

Procruste est le surnom d’un brigand de la mythologie grecque, installé sur la route près de Mégare. Il arrêtait les voyageurs et les forçait à s’allonger sur un de ses deux lits de dimensions différentes : les grands sur le petit, les petits sur le grand. Il coupait les pieds des grands et tirait les membres des petits pour les mettre aux dimensions du lit.  Continuer la lecture

Des citoyens à part entière

wpid-Pacs2-1998-09-24-19-37.jpg
Tribune publiée dans l’hebdomadaire chrétien «La Vie» en tant que secrétaire général du Collectif pour le pacte civil de solidarité. Cette tribune a fait suite à un débat organisé par l’hebdomadaire en question, entre le Collectif et des laïcs de l’Eglise et des ecclésiastiques. Une dernière tribune avant le 9 octobre…

«C’est une erreur de la méchanceté humaine, selon Tacite – qui vécut à la fin du premier siècle – de louer toujours le passé et de dédaigner le présent.» Les militants qui ont inventé, en 1991, le Contrat d’union civile, l’ancêtre du Pacte civil de solidarité, ont pris le présent comme il était, y ont trouvé quelques tragédies inutiles, parmi d’autres, et ont décidé de tenter d’y mettre fin.  Continuer la lecture

Renforcer la société par la stabilité

wpid-Pacs1-1998-07-11-18-53.jpg
Tribune publiée dans le quotidien catholique «La Croix» en tant que secrétaire général du Collectif pour le Pacs. Le choix du titre dans lequel cette tribune a été publiée peut surprendre. Et pourtant, si l’on y pense, c’était plus là que dans «Libération» ou «Le Nouvel Observateur» qu’il fallait porter le débat. D’ailleurs, cette tribune est le résultat d’une demande de notre part à la rédaction, fondée sur l’idée que la pluralité des opinions aideraient les lecteurs à arrêter la leur. La réponse fut favorable et la tribune fut écrite puis publiée.

Selon un sondage BVA(1), 64% des Français sont favorables à «la création d’un cadre juridique pour deux personnes qui cohabitent». Si on écoute les propos de quelques politiciens en jachère, ces gens voudraient «remettre en cause les fondements de la famille»(2). Ils aspireraient à «vider de son sens un peu plus la société et la loi»(3) ? Ils ambitionneraient de faire perdre au mariage «sa force réelle et symbolique»(4) ? Ils creuseraient «l’abîme moral dans lequel la France est plongée» (5) ? On reste pétrifié devant une telle inflation verbale désertée par la raison. On entrevoit une réponse, que le Général de Gaulle, adressait, lui, aux militaires, qui «parfois, s’exagérant l’impuissance relative de l’intelligence, négligent de s’en servir».  Continuer la lecture