Mots-clé : fraternité

Un cri qu’on pousse à la folie

2016 06 Gilquin

Critique, pour la Fondation Jean Jaurès, du livre de Margaux Gilquin, Le dernier salaire, paru chez XO Document (avril 2016, 241 pages).

Picto FJJ« Je ne suis qu’un cri », chantait Jean Ferrat. « Moi si j’ai rompu le silence / C’est pour éviter l’asphyxie / Oui je suis un cri de défense / Un cri qu’on pousse à la folie ». Quelques vers de Guy Thomas – chantés par Ferrat, donc, dans les années 2000 – que Margaux Gilquin ne renierait peut-être pas. Le dernier salaire est un cri, en effet. Le cri d’une courbe – celle du chômage –, d’un graphique – celui de la répartition des richesses –, et d’une pyramide – celle des âges. Le cri d’une époque et d’une foule que l’on n’entend visiblement pas. Le cri d’une époque qui veut vivre et que l’on force à végéter. Le cri d’une foule, capable de tant et si bien, et que l’on décrète apte à rien.

Continuer la lecture

En France, la transidentité incomprise, voire dénigrée

20160120-danish-girl

LePlusicon175x175Le film « Danish Girl », qui revient sur l’histoire d’Einar Wegener, l’un des premiers transsexuels à avoir subi une opération pour changer de sexe, sort sur les écrans ce mercredi. L’occasion, pour Denis Quinqueton, président d’Homosexualités et Socialisme, et Corinne Narassiguin, porte-parole du PS, de rappeler que la France a encore des progrès à faire sur la question de la transidentité. 

[Publié sur L’Obs-Le Plus, le 20 janvier 2016]

Alan Turing et Lili Wegener : l’un est né à Londres en 1912, l’autre, à Vejle (Danemark) en 1882. L’un était un génie des mathématiques, de Berkeley à Cambridge, et l’un des pères de l’informatique. L’autre était artiste peintre, aux côtés de sa femme plus renommée que lui, à Copenhague. Continuer la lecture

Je suis catégorique : j’ai 50 ans !

IMG_5264

Enfant, quand je comptais les années sur mes doigts, je classais l’humanité en trois catégories. Il y avait les enfants, comme moi, qui allaient à l’école, jouaient le jeudi puis le mercredi, faisaient des bêtises à la récréation. Quelques uns étaient très bons à l’école, avaient l’air de travailler beaucoup et de plaire aux professeurs, mais peu importe, ils étaient des nôtres. Continuer la lecture

Thierry Demaizière et l’interminable rut

GThomasTF1

Tribune parue le 7 septembre sur le HuffingtonPost à propos de l’interview du rugbyman Gareth Thomas (photo).

huffingtonpostMÉDIAS – Cher Thierry Demaizière. Vous avez donc interviewé Gareth Thomas. Bien. A propos de son livre, Fier paru aux éditions Michel Lafon. Bien. Là où tout se gâte, c’est quand vous lui demandez « Comment vous vous débrouilliez avec vos pulsions homosexuelles et ce rapport très intime que vous aviez avec vos joueurs ? ». Là où rien ne s’arrange, c’est quand, pour vous excuser, vous déclarez que « si c’était à refaire, j’emploierais le mot désir ».

Continuer la lecture